COMMISSION RÉGIONALE DE KENDO ET D.R NOUVELLE AQUITAINE

Osons le Kendo, Iaido, Naginata, Jodo et Sport Chanbara dans la plus grande région de France...Il y a forcément un club prêt de chez vous.
CALENDRIER DE LA SAISON 2016.2017 CLIQUER ICI.
Commande de Passeports Sportifs CLIQUER ICI

ATTENTION CHANGEMENT DE DATE:
le stage de Jean-Paul Carpentier, 7e dan avec passage de grade se déroulera les
Samedi 27 mai et dimanche 28 mai 2017 au gymnase Stéhélin à Bordeaux-Caudéran (33200).

Pour une meilleure lisibilité nous vous conseillons d'utiliser le navigateur Firefox

mardi 18 avril 2017

KENDO/NAGINATA: 5e Rencontre Bordeaux-Fukuoka Démonstration 1er avril 2017 au Miroir d'eau à Bordeaux

C’est la troisième fois que la délégation japonaise de Fukuoka, sous la direction de Sumi Masatake, 8e dan Hanshi, offre à Bordeaux, sa ville jumelle, une démonstration d’arts martiaux : Kendo, Naginata et Iaïdo.

A la délégation japonaise, des hauts gradés français se sont associés pour offrir une démonstration en public toujours aussi impressionnante et forte. Nous les en remercions très sincèrement car c’est une expression unique d’une pratique à très haut niveau, très peu accessible en dehors du cercle fermé des adeptes des rats martiaux.
Toutes les images d'Anne-Marie Chauvergne sont ici https://goo.gl/photos/kvzDYzP7ZPXHaChBA

Cette année, ce n’est pas la chaleur de l’été et les dalles surchauffées de la fin d’une belle journée ensoleillée du mois de juillet qu’il a fallu vaincre mais la pluie, accompagnée des rafales de vent d’ouest et, un sol humide et glissant. Malgré les intempéries, et incertaine jusqu’au bout, la démonstration a finalement eu lieu pour le plus grand bonheur de tous les spectateurs et participants.

Beaucoup d’émotions dans la réalisation des kata de Kendo et de Naginata, des Kendo et Naginata Tachiai, des Ishu Tachiai. Les générations se mêlaient pour montrer que la pratique de ces arts martiaux n’est pas une simple discipline sportive et physique mais un développement spirituel et culturel, une capacité de s’harmoniser avec l’autre pour construire une vie harmonieuse permettant le développement d’une force de caractère et de meilleures qualités humaines.

Voici ce que disait Sumi senseï l’année dernière :
Autre notion importante de "savoir être" à transmettre : "À n'importe quel moment et en toutes circonstances, il faut agir sérieusement en rejetant tout esprit inutile pour de bon."
Cette disposition d'esprit est importante pour que nous ne nous trompions pas dans la réaction. L'erreur de réaction peut nous entrainer directement vers la mort. Il est indispensable de réfléchir aux efforts durs à réaliser et à ce que cela signifie dans les pratiques mentales des anciens. Les anciens cherchaient, au travers d'une pratique très dure, à atteindre l'état d'esprit vide ; il est exprimé par les mots japonais tels que : "mushin", esprit vide ;  "chôshin", esprit clair et limpide ; "munén-musô", esprit sans désir et sans pensée ; "meikyo-shisui", esprit comme un miroir reflétant l'eau calme.

Nous pouvons compléter ces notions par celles de Kenji Tokitsu dans « Le ki ou le sens du combat » :

« Nous pouvons dire que le budô est le produit d’un paradoxe réalisé par le pragmatisme des arts martiaux japonais poussé à une limite. Car, dès que l’adepte devient sensible à ce qui se passe dans son esprit, l’objectif commence, comme je viens de l’expliquer, à se déplacer vers la recherche de la qualité du combat. 
Le centre des préoccupations était auparavant : « Combien d’ennemis as-tu tués ? » 
Il devient : « Comment as-tu vaincu l’adversaire sans le tuer ? »
Le sabre, originellement destiné à tuer l’ennemi, se transforme progressivement, avec la naissance puis la stabilisation de l’idée de seme, en « sabre qui fait vivre l’homme » par le fait de renforcer la conscience du poids de l’être. L’idée du budô moderne est le développement de cette pensée.
Si nous survolons de cette manière l’évolution de la conscience d’un adepte, nous pouvons comprendre que c’est à partir du moment où il prend cosncience de l’importance de ce qui est d’ordinaire invisible que sa formation subjective commence. Ce quelque chose, la clef du budô, est le ki. 
Autrement dit, aussi longtemps qu’une personne ne réalise pas cette sensation du ki dans la pratique des arts martaiux et qu’elle ne parvient pas à construire celle-ci en remettant en cause son être, elle ne pourra pas suivre avec justesse le chemin de l’auto-formation, faute d’éclairage dans un chemin ténébreux."

J’espère que la série photos que j’ai prises lors de cette démonstration essaient de transmettre au mieux cet état d’esprit. Rien n’est plus difficile de traduire en images l’idée du budô.

Anne-Marie Chauvergne

vendredi 7 avril 2017

JODO: Bilan du stage d'Ustaritz


Photo Budo Pays Basque

  L’association Budo Pays Basque d’Ustaritz a organisé un stage inter-régions de Jodo (la voie du bâton), le week-end du 1 et 2 avril.

Des Jodokas, venus pour la plupart de la  Nouvelle Aquitaine ainsi que d’autres régions, ont pu approfondir leur pratique du sabre et du bâton  grâce à l’enseignement de qualité et à la disponibilité de Corinne Marie Dit Moisson et Daniel Chabaud tous deux 7ème Dan Kyoshi.


Ce stage fut essentiellemen taxé sur le renforcement et la précision nécessaire dans les Kihons autant que dans les Sotai dosa afin de pouvoir mieux pratiquer les katas.

Un grand merci à tous les participants, pour ces moments d’échanges et de convivialité.


En quelques mots

Le mot de SUMI Sensei

Tout d'abord, je tiens à remercier du fond du cœur tous ceux qui organisent cet évènement amical : le 5e échange des arts martiaux entre Bordeaux et Fukuoka.

Nous, amateurs de budo de Fukuoka qui visitons Bordeaux depuis ces quatre dernières années, nous sommes profondément impressionnés et apprécions vos attitudes d'entraînement sincères et sérieuses.

Au travers du keiko, nous pouvons vivre une meilleure compréhension mutuelle en dépassant nos différences : différences d'expériences de niveaux et de grades. Cela nous permet d'alimenter notre pleine motivation dans notre propre entraînement. Différences de coutumes de vie, de culture et d'environnement d'entraînement d'entraînement, nous avons construit des relations humaines avec respect en tant que camarades en quête de mêmes valeurs sur la même voie. 


Un des objectifs de l'entraînement du Budo est le développement mental de l'esprit. Le point de départ est la collision violente entre deux personnes combatives. Si l'on conserve une attitude égoïste dans ce cas de figure, il n'est pas possible d’améliorer sa personnalité, sa relation aux autres et ses qualités humaines. Dans les combats d'arts martiaux sont utilisés au maximum le cœur, les techniques et le corps, avec un état d'esprit spécifique et indispensable que l'on trouve dans les notions de Aïki : l'union du Ki ou plutôt la coordination du ki mutuel ; Kiatari : la projection du Ki.  
Cela fait partie du Kigamaé : le Ki de la garde, c'est à dire l'état d'esprit à partir de laquelle on peut ressentir et prévoir les mouvements de l’adversaire permettant des attaques et l'utilisation de techniques telles que ôji-waza, shikake-waza. 

Au travers de ces expériences de combat offensif-défensif, les budokas peuvent apprendre à s'harmoniser avec autrui : c'est à dire à cultiver un mental de qualité tel que le préconise l'enseignement dans les "Entretiens de Confucius" Washité Dôsezu, s'harmoniser, plutôt que se conformer. 

Ne nous attachons donc pas aux résultats : gagné, perdu ! frappé, ramassé ! mais partageons les expériences de l'esprit sincère… réfléchissez après l'attaque, remerciez après avoir "ramassé" ! 

Sumi sensei et Vincent Guadarrama (Photo Anne-Marie Chauvergne)


Le mot de Vincent Guadarrama, Président de la CRK DR NOUVELLE AQUITAINE

Fleur de cerisier et feuille de vigne, deux cultures aux antipodes qui se rencontrent à travers les arts martiaux que sont le Kendo et le Naginata et où chacun essaie de trouver l'harmonie en soi et avec les autres. Nous pouvons être admiratif et contemplatif de l'esthétisme de cette nature où le plaisir des yeux ou de la bouche s'amplifie à un moment donné et, parfois, jusqu'à l'enivrement. Que ce soit au Japon ou en France, l'une des forces de cette nature est également de pouvoir relier les gens entre eux, la plupart du temps sur une nappe pour partager ces moments éphémères bien précis. 

Si certains ne savent pas encore suffisamment déguster ces instants, il suffit simplement d'être plus attentionné, de prendre pleinement conscience de l'ici et du maintenant et de rendre disponible son esprit au monde qui nous entoure. La pratique des arts martiaux nous entraine à cultiver et à développer un tel état d'esprit. 

Ce 5e échange Bordeaux-Fukuoka est la rencontre de l'énergie du cerisier avec l'énergie de la vigne : il existe peu d'endroit où un tel évènement peut se produire, nous remercions de tout cœur M. et Mme SUMI ainsi que toute la délégation japonaise !    

5e RENCONTRE FUKUOKA BORDEAUX 2017 - LE CERISIER ET LA VIGNE

 
La 5e rencontre Fukuoka Bordeaux est terminée. Une nouvelle fois elle a engendré un grand enthousiasme chez tous les participants. 
Merci du fond du cœur à cette fantastique délégation japonaise conduite par Sumi senseï, 8e dan Hanshi qui nous a encadré et offert généreusement, avec bienveillance et gentillesse leurs conseils et leurs expériences.  
Un grand merci à Vincent Guadarrama, responsable du CRKDR et à toute son équiipe : Satoko Ihara, Pascal Avril, Frédéric Wiart, Guy Trottmann, Alain Thielen, Loïc Delalande, François Delage, Dominique Pouchard qui ont organisé et encadré bénévolement l'ensemble des manifestations. Sans leur travail rien n'aurait été possible.


En attendant les photos vous pouvez déjà regarder quelques vidéos sur notre page Facebook en accès libre EN CLIQUANT ICI

Anne -Marie Chauvergne





jeudi 6 avril 2017

Talent et Passion

Vous connaissez tous le talent en matière de  photographies et de créations visuelles d'Anne-Marie Chauvergne et de Dominique Lecoz, leurs sens aigus pour saisir le moment juste et répondre au mieux à la communication de nos disciplines.

Et bien nous avions deux talents cachés qui se sont révélés lors de la soirée organisée par l'ASSM pour la venue de monsieur et madame Sumi accompagnés de la délégation de hauts gradés de Fukuoka.

Je vous laisse juge, mais je doute que vous restiez insensibles à leur sens de l'harmonie.

Bravo donc à Adrien Sifre pour la photographie et à Nicolas Lorenzi pour la réalisation de la vidéo...Chapeaux Messieurs

JY Gorgé

Photo Adrien Sifre
Photo Adrien Sifre

Album de la soirée

https://vimeo.com/211110121 
Lien vidéo

Petit coup de pouce
Si vous ou d'en votre entourage, vous avez besoin de photos, photos à 360°, vidéos ou de gestion de vos réseaux sociaux, voici leurs sites


https://www.youtube.com/channel/UCzUCVGOk3qpPDLQWfBi8LNQ

 

KENDO/NAGINATA: l'ASSM invite une délégation Japonaise de Fukuoka encadrée par Mr et Mme Sumi



Photo Adrien Sifre

Petit récapitulatif de la soirée du vendredi offerte par  M. SUMI Masatake (8a dan Hanshi Kendo) et Mme SUMI Kaoru (Hanshi Naginata) accompagné de la délégation de Fukuoka  composée d’une petite dizaine de hauts-gradés japonais. 
L’ASSM Kendo a, pour cette occasion, eu l’honneur d’accueillir en ses murs une quarantaine de pratiquants venus profiter de l’enseignement des experts japonais. En plus des clubs Girondins représentés, la soirée aura vu participer des pratiquants de France entière, venant par exemple de Paris ou encore de Montpellier.



Photo Adrien Sifre

Au programme de la soirée, entrainement préliminaire au stage débutant le lendemain et keiko avec les hauts-gradés japonais et régionaux. Après la photo finale, la délégation Japonaise a été chaleureusement remerciée par la remise de quelques présents typiques de la région (vin et chocolats) ainsi qu’un cadre de l’affiche de la 5e rencontre Bordeaux-Fukuoka. La soirée s’est ensuite terminée par un repas convivial autour de spécialités locales.



Photo Adrien Sifre

L’ensemble du comité directeur de l’ASSM Kendo tient à remercier Mme Catherine THIBAUDEAU, Adjointe à l’urbanisme de la mairie de Saint Médard en Jalles pour sa présence et tout particulièrement pour son discours de clôture de séance. M. Jean-Claude ACQUAVIVA s’est excusé de ne pas avoir pu être des nôtres ce soir-là et nous a remerciés pour l’invitation. Nous remercions aussi M. Hervé DARMUZEY, président de l’Association Sportive de Saint Médard en Jalles, pour être venu assister à cette rencontre exceptionnelle. Aussi, je pense pouvoir parler au nom de tous en remerciant Satoko pour ses talents de traductrice.



Et bien évidemment, un grand merci à tous pour être venus si nombreux !!


Valentin Plécard (ASSM)

vendredi 31 mars 2017

KENDO: Bilan du stage Walter Pomero à Poitiers les 25 et 26 février 2017

 
Photo kendo Poitiers

Walter Pomero, 7ème dan et coach de l’équipe nationale italienne, était de nouveau en rendez-vous à Poitiers vers fin février pour la 4ème année consécutive. Il a ainsi pu partager sa vision et son expérience du kendo auprès de 60 pratiquants venus de 13 clubs différents (allant de Paris à Biarritz pour la France en passant par Turin en Italie).

Le déroulement de ces 2 journées s’est découpé ainsi :


- Samedi (de 10h à 17h) : cours technique le matin repris en début d’après-midi après une pause déjeuner, suivi de combats en shiai geiko et de ji geiko pour clôturer la journée.
- Dimanche (de 10h à 13h) : cours technique puis ji geiko en fin de matinée suivi d’un passage de grade blanc de 3ème à 6ème dan.


Le stage a accueilli un public aux profils divers et variés (débutants comme confirmés, adultes et enfants, toutes générations confondues) et s’est déroulé dans une ambiance très conviviale et décontractée, néanmoins toujours dans le respect des codes du kendo.
L’enseignement de M. Pomero reposait essentiellement sur la souplesse autour de techniques telles que shikake waza, oji waza ou encore nidan waza. Chacune de ses démonstrations a été adaptée à la fois pour les pratiquants en garde shudan et jodan.
Certaines techniques apparaissant plus ou moins complexes selon le niveau des pratiquants, le coach italien les a abordées avec humour et sourire afin que chacun se sente plus assuré dans le maniement du shinai. Cette méthode a également invité les participants à pratiquer davantage dans un esprit serein et tranquille.
Au terme de ce week-end, le passage de grade blanc initié par M. Pomero est venu compléter cet échange d’expérience et ainsi conclure le stage. Les pratiquants, qu’ils aient été spectateurs ou candidats, ont pu appréhender les attentes et exigences propres à chaque niveau pour cette épreuve.


Kendo poitiers